« L’Ovseo est sur la bonne voie ! » dixit Doudou Ndiaye

Venu présider ce Samedi 15 Avril le lancement officiel de la première rencontre de l’année 2017 des activités de l’Observatoire des valeurs sociétales et éthiques des organisations (Ovseo) dans le cadre des trimestriels du développement durable de l’observatoire ayant pour thème « La gestion des déchets », l’économiste de l’environnement et conseiller technique au cabinet du ministère de l’Environnement et du Développement durable, a regretté que : « le Sénégal produit environ 7 millions de kilogrammes de déchets par jour ».

Après avoir remercié, félicité et encouragé le président de l’Ovseo et son équipe dans leur combat inlassable contre la pollution de l’environnement, Doudou Ndiaye a reconnu que nous avons tous en charge l’environnement et le développement durable. A l’en croire, qu’on le veuille ou pas, il faudrait qu’il y ait des conditions environnementales qui permettent une existence plus ou moins acceptable au Sénégal aussi bien dans ce que nous vivons aujourd’hui, que dans le temps. D’où, affirme-t-il « cette notion de développement durable. Pour qu’on puisse avoir cette dimension de développement durable, on a besoin de tout un chacun. Le ministère n’est juste qu’une organisation étatique mais on a besoin de de toutes les forces. Et je pense qu’aujourd’hui, vous êtes en train de symboliser toutes les forces auxquelles nous faisons appel pour pouvoir nous occuper de l’environnement et du développement durable. Vous êtes en train de traiter un des thèmes de l’environnement : celui les déchets qui constitue une véritable problématique au Sénégal », lance-t-il à l’endroit de Mahamadou Baldé, président de l’Ovseo et son équipe. Doudou Ndiaye qui ne tari d’éloges envers le travail consenti par les membres de l’Ovseo, souligne avec désolation qu’« il est admis quelque part que chaque sénégalais produit en moyenne 0,5 kilogramme de déchets par jour. On peut se permettre de dire qu’on produit au Sénégal en moyenne 7 millions de kilogrammes de déchets par jour », révèle-t-il. Avant de s’interroger sur la destinée de ces déchets. « C’est vrai que nous produisons 7 millions de kg de déchets par jour. Mais qu’est-ce que nous en faisons ? Quel est le traitement et l’issu de ces déchets ? Je pense que une initiative comme la vôtre nous permettra de donner une issue durable à ces déchets », se félicite M. Ndiaye qui soutient qu’il y a de plus en plus de paradigmes d’économie circulaire. Que signifie l’économie circulaire ? s’interroge-t-il. Avant de répondre à sa propre question. Le déchet qui provient d’une entreprise A peut devenir ce qu’on appelle une matière secondaire dans une entreprise B. », explique le conseiller technique au cabinet du ministère de l’Environnement et du Développement durable qui laisse entendre que les déchets constituent aujourd’hui des ressources incontournables dans nos pays en développement. « Je pense qu’une initiative pareille, élargie à l’ensemble de la population, aux enfants et aux différentes couches sociales permettra de changer les comportements des citoyens afin que chacun puisse adopter le comportement éco citoyen, éco responsable qu’on attend de tous pour pouvoir assurer cet environnement saint et ce développement durable à l’avenir », dira Doudou Ndiaye qui affirme que l’Ovseo est sur la bonne voie et qu’il bénéficie des encouragements mais aussi de l’accompagnement de son département.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *