Eco-Briques à base de déchets par Babacar Thiandoum

La gestion des déchets n’est pas seulement l’affaire des autorités publiques, ni des organisations spécialisées dans ce domaine. Et ce n’est pas Babacar Thiandoum qui nous dira le contraire. En effet, cet activiste de l’environnement qui a activement pris part au premier événement des trimestriels du développement durable de l’Observatoire des valeurs sociétales et éthiques des organisations (Ovseo) organisé le 15 avril dernier au Parc Forestier de Hann Mariste sous le thème : « La gestion des déchets », a réussi à faire parler de lui. Grâce à sa magie qui consiste à collecter les déchets, et bien les compressés dans un récipient plastique usagé, devenant du coup une éco-brique, un matériau écologique dont il se servira pour construire un banc public au parc de Hann en guise de démonstration.

« Tous les déchets de mon environnement immédiat sont bien compacter, bien compressés et bien remplis dans des récipients plastiques usagés me servant d’éco briques ou de briques écologiques. Avec ces éco-briques, on fait des aménagements dans les espaces publics, les écoles », a expliqué Babacar Thiandoum, instituteur de formation qui s’activait à fabriquer un banc écologique public devant une assistance curieuse, séduite par sa magie et composée d’experts en la matière. Selon M. Thiandoum, tout ce qu’une brique en ciment peut faire, sa brique écologique est susceptible de faire autant. Les pneus sont aussi de redoutables matériaux de travail fait savoir l’activiste. « Quand on veut enrayer un dépotoir, et qu’on n’a pas l’intention d’envoyer à Mbeubeuss, on utilise les pneus. J’en fais un banc écologique public », déclare Babacar Thiandoum qui se considère comme autodidacte dans les techniques de la gestion des déchets car n’ayant bénéficié d’aucune formation. Hormis les pneus, l’instituteur affirme qu’il collecte aussi les cannettes, qu’il entasse dans des sacs et les transformes en briques écologiques dans un four pour fabriquer enfin des lingots d’aluminiums. Et M. Thiandoum de préciser que tout ce qu’il fait, est né de sa propre expérience grâce à ses déchets ménagers. « Chez moi, on ne jette pas les déchets de manière pèle mêle. Je gère mes déchets de façon responsable. On les trie : une partie est réservée au compostage, l’autre c’est pour faire des éco briques afin de fabriquer des bancs écologiques publics et l’autre partie encore est soigneusement gardée dans la boutique écologique. Dans ma boutique écologique, le tri est bien respecté. Je range mes bouteilles, mes cannettes, mes verres, chaque type de déchet dans un endroit bien précis », explique l’instituteur qui a fini de convaincre Mahamadou Baldé, président de l’Ovseo et ses camarades qui salue l’initiative citoyenne de Babacar Thiandoum accompagné de sa fille cadette qui maitrise déjà, elle aussi, le tri des déchets.

Moctar FICOU / VivAfrik

Commentaire sur “Eco-Briques à base de déchets par Babacar Thiandoum”

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *