David Roger vante les qualités des Achats Responsables

David Roger, directeur et fondateur du Cabinet Buy Your Way basé en France avec une filiale au Sénégal a indiqué que les achats responsables permettent de « cerner les contours d’un concept nouveau, ainsi que les enjeux environnementaux, et socioéconomiques rattachés aux achats responsables des entreprises et organisations les ayant intégrés ». M. Roger s’exprimait lors de la cérémonie de lancement officiel des activités de l’Observatoire des valeurs sociétales et éthiques des organisations sous le thème : « Quelle perspective sénégalaise de la responsabilité sociétale des entreprises (Rse) à l’heure des Objectifs du développement durable (Odd) ? ». Il a aussi établi des liens entre achats responsables et la RSE, puis les ODD.

A l’en croire, les achats responsables constitue une démarche parfaitement adaptée à toute organisation (entreprises, collectivités locales, ONG), pour participer à la réalisation de plusieurs Objectifs de développement durable (Odd). Dans les faits, tout achat devrait être un achat responsable. En effet, nous apprend-il, « ce sont des achats de produits et de services aux impacts négatifs limités, ou positifs sur les enjeux de développement durable, auprès de  fournisseurs responsables, dans le cadre de relations client-fournisseur équilibrées ». Les achats responsables peuvent constituer une contribution non négligeable à l’atteinte des Odd, tant sur le plan environnemental,  que sur le plan social avec un effet d’entrainement sur l’économie. « Tout achat, dira-t-il, a un impact environnemental et des liens avec les Odd. Les achats responsables établissent un lien avec les Odd 12 et 13, qui visent respectivement des modes de consommation et de production responsables, et la lutte contre les changements climatiques et leurs répercussions ». Parlant de la RSE  dans les achats responsables, il argue que trois aspects entrent en compte : ce que j’achète, à qui j’achète, et l’équilibre de la relation. Dans le secteur du coton par exemple, il explique qu’il « est possible de créer une chaine de responsabilité en cascade composée de grandes entreprises industrielles, de petites entreprises, et agriculteurs dans une relation commerciale équitable ».

Pour développer une culture d’achat responsable, recommande David Roger, il faut créer un écosystème composé d’acteurs divers. Selon lui « les achats responsables peuvent constituer une réponse à la crise dans la filière arachidière par l’adoption de démarches à l’image de ce qui est décrit avec la chaine de valeur coton ».

Moctar FICOU / VivAfrik

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *