L’OVSEO, s’arme de la RSE pour la défense de L’environnement

L’Observatoire des valeurs sociétales et éthiques des organisations (Ovseo) a pour mission de faire une veille proactive en matière des bonnes pratiques des organisations telles que des entreprises, des ONG, des agences de l’Etat, des collectivités locales … Ainsi, célébrant la semaine mondiale de l’environnement du 2 au 7 juin 2016, l’observatoire lance officiellement ses activités par une conférence le mardi 7 juin sous le thème « quelle perspective sénégalaise de la RSE à l’heure des Objectifs du développement durable (Odd) ». L’Ovseo en point de presse ce vendrdi 03 Juin dans ses locaux, entend, à travers une démarche inclusive rassembler les organisations et entreprises soucieuses de leurs empreintes écologiques et sociales pour échanger profondément autour de la RSE et des ODD.

Selon son président, Mahamadou Baldé, conférencier du jour et président de ladite organisation, les échanges se tourneront autour de la responsabilité sociétales des entreprises (RSE), des Objectifs du développement durable (ODD) précisant au passage que son but n’est pas d’assainir la RSE mais la redéfinir. « Je ne dirais pas que l’Ovseo est là pour assainir la RSE, mais la redéfinir. La RSE au Sénégal comme un peu partout en Afrique est souvent confondu au mécénat. Le mécénat étant un concept plus vieux que la RSE. La responsabilité sociétale d’entreprise est donc une interpellation faite aux entreprises et plus vastement aux organisations vues les mutations profondes de nos écosystèmes qui sont en train d’être observées. Le lien est ainsi fait par exemple entre l’action de l’homme et les conséquences néfastes des changements climatiques» indique M. Baldé. Ajoutant que face à ces défis, la responsabilité des entreprises est engagée d’où la mise en place de l’Observatoire des valeurs sociétales et éthiques des organisations tout en les invitant à savoir mesurer leurs empreintes écologiques et sociales et amoindrir cet empreinte, voire l’annuler. Dans sa vision de la RSE, le président de l’Ovseo laisse entendre que « le concept de la RSE est un mode de gestion plutôt responsable et inclusif faisant appel à toutes les parties prenantes pour ensemble on dégager la stratégie de développement durable de l’organisation».

Pour sa part, Bacary Seydi, le secrétaire général de l’Ovseo, après avoir rappelé le contexte ayant conduit à la mise en place de l’Observatoire, c’est-à-dire la période poste COP21 et la mise en œuvre du Plan Sénégal émergeant (Pse), renseigne que notre pays a joué un rôle crucial lors de cette rencontre internationale sur le climat. A l’en croire, le Sénégal est un des pays les plus exposés vue sa position géographique (Ndlr : entre les bordures de l’Océan Atlantique et la zone Sahélo-Sahélienne). Pire, le Sénégal est frappé de plein fouet, selon M. Seydi par le phénomène de la dégradation des sols, exposé au changement climatique et engagé dans une dynamique de développement durable sans moyens. Suffisant pour lui d’appeler à l’action. « Pour limiter toutes ces conséquences néfastes à l’environnement, il faut agir. Il se trouve que le cadre institutionnel et la volonté politique sont là. Il faut donc informer, renseigner d’où l’importance de l’Observatoire qui doit alerter, aider à comprendre et aider l’Etat et ses structures, les entreprises, premières responsables dans la destruction de la couche d’ozone à avoir des politiques beaucoup plus responsables c’est-à-dire des politiques qui tiennent comptent des aspects environnementaux et sociaux».

Moctar FICOU / VivAfrik

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *