A. Diallo : « La RSE au Sénégal se décline de façon folklorique »

Institution de veille stratégique proactive, l’Observatoire des Valeurs Sociétales et Éthiques des Organisations (OVSEO) est mis en place afin de permettre aux organisations (entreprises, Ong, Agences de l’Etat, Collectivités locales,… ) de systématiser la responsabilité sociétale.

L’assemblée constitutive de l’OVSEO a eu lieu, le samedi 16 avril 2016, dans son siège sis à la Cité Cadres Lébous, Nord Liberté 6 sur la VDN. L’OVSEO compte promouvoir les bonnes pratiques en matière de Développement Durable en Afrique tout en prenant en compte le contexte local.

C’est à travers cinq axes stratégiques imbriqués que l’Observatoire des Valeurs Sociétales et Éthiques des Organisations (OVSEO) compte opérer. Il s’agit du Développement Durable, Environnement et Changement Climatique (DDE/CC), de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), de la Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement (QHSE), des Energies Renouvelables (EnR) et de l’Investissement Social Responsable (ISR).

« la RSE dans notre pays (Sénégal) se décline de façon folklorique », c’est la ferme conviction d’Alassane Diallo, membre de l’Ovseo. Vue de ce qui se fait, nous devons « travailler à donner une bonne définition de la Rse afin que son application se fasse dans les règles de l’art et que les populations puissent ressentir les retombées », poursuit-il.

Pour ainsi dire que la RSE est bien souvent confondue avec le mécénat, or la RSE n’est pas une œuvre de charité, mais plutôt un mode de gestion responsable et inclusif (avec les parties prenantes).

Mouhamadou Baldé – Président Ovseo

Selon Mahamadou BALDE, qui a été élu président de l’OVSEO lors de l’assemblée constitutive, « la RSE a certes un coût, mais ses bénéfices à long termes sont immenses, et donc un gage de pérennité ».

Par ailleurs, il explique que, dans le contexte du Plan Sénégal Émergent (PSE), « l’émergence ne pourra pas se faire sans mix énergétique misant sur une transition vers les énergies renouvelables, car elles représentent l’avenir de toute politique de développement durable saine».

Par Saër SY

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *